Catégories
Actualités

Boîte à outils Gestalt : #1 la Page blanche.

Les jours se suivent … et se ressemblent ?

Voilà la troisième semaine de confinement terminée, et même dans les meilleurs scénarii, nous avons encore deux à trois semaines minimum à traverser. Les bouleversements positifs ou négatifs des premiers jours se sont un peu tassés. Pour la plupart d’entre nous, une sorte de rythme se trouve, de nouvelles formes d’habitude. Et pour beaucoup, habitude rime avec lassitude.

Une question émerge donc à ce stade : Comment vivre cette deuxième phase de confinement ? Comment aborder le quotidien de moyen terme sans l’adrénaline des débuts ?

Dans les semaines qui arrivent, je vous propose donc de partager quelques *Outils-Gestalt* pour accompagner le quotidien, pour que les jours se suivent et ne se ressemblent pas !

La Page blanche, kesako?

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de « La Page blanche ».

En Gestalt-thérapie intégrative, le concept de Page blanche est un outil à plusieurs niveaux. Simple ustensile du quotidien quand on commence à l’utiliser, il peut devenir un levier de vie très puissant quand on intègre pleinement toutes ses dimensions (ça, ça peut demander quelques années !)

Sa version pour « débutant.e.s », c’est-à-dire la façon simple de le comprendre et de l’utiliser, la voici : pour ouvrir une Page blanche sur une expérience ou une relation, il faut juste se demander : « Et si c’était différent ? ».

En vous posant cette question, vous allez faire un « reboot », vous allez vous laisser la possibilité que quelque chose d’autre arrive. Utiliser la Page blanche, c’est se rendre curieux.se, se demander, sincèrement, « Et si ça ne se passait pas comme d’habitude ? », « Et si cette personne que je pense connaître par cœur agissait autrement ? ».

Notre cerveau confirme nos croyances

En posant cette question, nous activons notre imagination et nous ouvrons une porte à la surprise. En effet notre cerveau cherche constamment dans notre environnement des éléments qui confirment ce que nous croyons. Me regarder, regarder les autres et les événements comme prévisibles a pour conséquence de me rendre, rendre les autres et les événements prévisibles. Je suis convaincu.e d’être créatif.ve ? Je vais interpréter mes actes dans ce sens. Je suis au contraire certain.e de ne pas avoir d’imagination ? Je vais demander aux autres d’innover, et de fait, je ne vais même pas me laisser la possibilité d’essayer. Ce qui, à terme, ne fera que confirmer ma pensée initiale. Et ainsi de suite.

Et si … c’était simple ?

Le double avantage de la Page blanche, c’est que c’est simple et rapide ! Se poser la question « Et si ..? » ne prend que quelques secondes, et peut donc s’appliquer à tout, et à n’importe quel moment.

« Et si cette journée se passait différemment, elle pourrait ressembler à quoi ? »

« Et si mon fils n’était pas colérique, on pourrait faire quoi comme activité ensemble ? »

« Et si je lui proposais cette activité, comment ça se passerait ? »

« Et si je n’avais pas besoin de regarder une série pour me vider la tête, je ferais quoi à la place ? »

« Et si mon compagnon pouvait me surprendre, ça serait comment ? »

Alors je vous le demande : Et si vous testiez la Page blanche, ça donnerait quoi ?

Idée bonus : Voir ou revoir Un jour sans fin avec Bill Murray. Dans ce film, un homme se réveille chaque matin dans la même journée (dont il finit par connaitre le déroulement par cœur). Très belle réflexion sur notre rapport au quotidien, à la répétition, et sur notre pouvoir de modifier les choses !

1 réponse sur « Boîte à outils Gestalt : #1 la Page blanche. »

Bravo Hélène, Ton site est très attractif, rempli de bonnes idées pour aller vers le positif et vers le changement. J’ai bien aimé ta boite à outils et cela me donne des idées. Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *